Toute la richesse
d’un terroir

Plantés d’un seul tenant, les 13 hectares du vignoble de Corbin sont situés au nord-ouest de l’appellation Saint-Émilion, tout près de Pomerol.

Ils comportent deux types de sols :

Des sables anciens sur sous-sol d’argile ferrique autour du château qui donnent au vin sa délicatesse et sa finesse

Des argiles dans la partie pomerolaise du domaine qui lui apportent sa richesse La dualité de son terroir permet à Corbin de produire des vins d’une grande complexité et d’une profonde élégance.

En 2004, une étude des sols a été menée. Les résultats ont conduit à un drainage et un renouvellement de 35% des parcelles afin d’y planter les cépages et porte-greffes les plus adaptés.

L’encépagement est composé à 80% de Merlot
et 20% de Cabernet-Franc.

L’âge moyen des vignes est de 30 ans et la densité de plantation varie de 6 666 à 8 333 pieds par hectare pour les jeunes parcelles.

En augmentant cette densité, l’objectif d’Anabelle Cruse Bardinet est de produire moins de grappes par pied, pour un rendement d’une plus grande qualité encore.

La vigne est taillée en guyot simple.

Sur une parcelle, chaque aste est orientée dans le même sens, ce qui permet une occupation optimale de l’espace entre les pieds. Cette méthode de taille permet une production de 6 à 8 grappes par pieds, d’une qualité exceptionnelle.

Un savoir-faire précis,
des gestes minutieux

Chaque geste compte… et des gestes, il y en a plus d’un million à Corbin. Car tous les ans, les vignerons passent 14 fois sur chacun des 75 000 pieds de vignes du domaine.

Lorsqu’une parcelle atteint sa maturité optimale, les raisins y sont cueillis et déposés dans de petites cagettes pour en prendre le plus grand soin et préserver l’intégrité du fruit.

Les vendanges sont faites à la main, méticuleusement, parcelle
par parcelle.

Vient alors l’étape minutieuse de la sélection. Au chai, après trois tris sélectifs, les grappes sont éraflées et foulées.

Les baies sont ensuite vinifiées séparément. En effet, leur placement dans les cuves thermorégulées en ciment est déterminé en fonction de leur parcelle de vigne d’origine, ce qui permet une vinification sur mesure et complètement adaptée.

Le temps de l’élevage venu, le vin est écoulé en barriques de chêne français rigoureusement sélectionnées chez les meilleurs tonneliers.

Les vins sont soutirés une ou deux fois. Puis, après 17 à 19 mois selon les millésimes, ils sont filtrés et mis en bouteilles.

Depuis 2006, Jean-Philippe Fort, œnologue de l’équipe de Michel Rolland, est consultant à Corbin.

Ce travail de la terre et ces gestes précis effectués quotidiennement, avec le plus grand soin, font des vins de Corbin de véritables
produits d’exception, issus d’un artisanat de luxe.

Un nouveau cuvier
parcellaire

Depuis 2016, les raisins de Corbin sont vinifiés dans un nouveau cuvier en ciment thermorégulé à la pointe de la performance et de l’innovation.

Il est composé de 18 petites cuves d’une capacité de vinification de 50 hectolitres, chacune étant réservée à une unique parcelle de vigne.

De style résolument moderne, le cuvier s’inscrit pourtant subtilement et élégamment dans le bâtiment ancien de Corbin. L’âme du lieu est respectée : technologie et élégance cohabitent, en parfaite harmonie.

Chateau Corbin, Grand cru classé saint-émilion

Corbin et
l’environnement

Depuis son arrivée à Corbin, Anabelle Cruse Bardinet fait du
respect de ses terres une priorité.

Sa démarche volontaire est globale et tend à rendre l’ensemble du site très respectueux de l’environnement, tant au vignoble que sur les infrastructures de production.

Ainsi, des arbres et des haies de biodiversité ont été plantés, l’eau des puits est utilisée pour les traitements phytosanitaires et l’irrigation des espaces verts, les murs entourant le cuvier et le chai à barriques sont recouverts de chaux pour réguler naturellement l’hygrométrie, et les vignes sont cultivées et labourées en agriculture raisonnée, sans désherbant.